La cryothérapie

Qu’est ce que la cryothérapie ?

La cryothérapie par immersion, aussi appelée « thérapie par le froid », est une méthode de traitement utilisé dans le milieu médico – sportif pour favoriser la récupération physique et le traitement des douleurs.

Cette méthode ancestrale, remonte à l’époque d’Hippocrate (460-370 av JC) qui utilisait déjà la cryothérapie pour soigner les douleurs grâce à l’eau glacée qu’il appliquait localement pour calmer les inflammations.


Quels sont les effets de la cryothérapie ?

Le froid a un effet antalgique et anti-inflammatoire, qui va permettre de soulager les douleurs liées à une pathologie ou à la pratique d’une activité physique.

La cryothérapie est très efficace lors de la prise en charge de blessures car le choc thermique qu’elle va provoquer va réduire considérablement la température cutanée la faisant passer de 35° à 12° sans descendre en dessous de 7° C afin d’éviter les traumatismes irréversibles. En effet, le froid va favoriser une diminution de l’hémorragie et de l’œdème suite à un traumatisme grâce au mécanisme de vasoconstriction des vaisseaux sanguins qui va entrainer le ralentissement du métabolisme cellulaire et par conséquent la baisse de la production de déchets métaboliques et les courbatures.

La cryothérapie stimule le système immunitaire en favorisant la sécrétion d’endorphines, ce qui permet d’obtenir une préparation et une récupération optimales avant et/ou après un effort physique important.

Grâce à son action sur le système nerveux, elle permet également de traiter les troubles du sommeil, d’atténuer la fatigue ou le stress en créant une sensation de bien-être.


La cryothérapie par immersion partielle en eau glacée :

Aussi appelée hydrothérapie froide est utilisée par les sportifs de haut niveau afin d’améliorer leur récupération physique et la réduction des microtraumatismes engendrés par des séances d’entraînements intensives.

La cryothérapie par immersion s’appuie sur 2 mécanismes :

  • les effets de la pression hydrostatique (immersion)
  • les effets du froid (cryothérapie)

La technique consiste à s’immerger partiellement ou totalement dans un bain froid dont la température de l’eau est inférieure à 15 °C pour une durée de 10  à 15 minutes maximum.


Les différentes étapes du processus :

  1. Immersion dans une eau froide régulée à 10°C
  2. L’eau va exercer une force compressive sur le corps appelée « Pression hydrostatique». (Plus l’immersion sera profonde, plus la pression hydrostatique sera importante).
  3. Cette pression provoque le déplacement de déchets métaboliques, réduisant le volume de l’œdème et limite l’influx nerveux par compression des muscles et des nerfs.
  4. Diminution de la température corporelle agissant sur la transmission nerveuse, réduisant la perception de la douleur et de la fatigue.
  5. Lutte du corps pour maintenir sa température interne constante en favorisant l’irrigation du territoire central de l’organisme par la vasoconstriction.
  6. Diminution des réactions métaboliques cellulaires, limitant la libération ou sécrétion des médiateurs de l’inflammation.

Ses différents champs d’application :

La récupération physique est l’action la plus connue dans l’utilisation des bains froids mais leur champ d’application est beaucoup plus important. En effet, l’immersion en eau froide présente des actions bénéfiques sur des pathologies telles que les :

  • Rhumatismes inflammatoires des articulations et de la colonne vertébrale.
  • Rhumatismes dégénératifs des articulations et de la colonne vertébrale.
  • Rhumatismes articulaires.
  • États douloureux chroniques (fibromyalgie).
  • Trouble de la régulation du tonus musculaire en cas d’infirmité motrice cérébrale, de sclérose en plaques et de contracture musculaire.
  • Psoriasis avec ou sans atteinte articulaire.
  • Névrodermite.
  • Contusions, foulures, suites d’opérations chirurgicales des articulations et de la colonne, lésions de l’appareil locomoteur et de soutien.
  • Optimisation des performances sportives et dans la rééducation médicale.

Les contre-indications :

Comme pour chaque utilisation du froid, il existe des contre-indications notamment pour les personnes présentant des troubles cardiaques, un syndrome de Raynaud ou une intolérance au froid.